• VI- 6 Découvertes et colonisations

    La recherche perpétuelle dans le domaine de la connaissance de son environnement immédiat, puis, comme la forme de l'escargot, en élargissant toujours un peu plus les distances, l'homme a découvert de nouveaux territoires.

    Armer des navires ou organiser des expéditions terrestres sont devenus, au fil des siècles, de plus en plus compliquées et coûteuses au fur et à mesure que les distances s'étendaient. Le futur découvreur a recherché, de ce fait, des financements qui, le plus souvent, lui ont été donnés par les états. Ainsi, le pouvoir s'octroyait les terres et, par extension, le domaine maritime qui va avec ces nouvelles possessions.

    Au début, la notion d'état étant assez floue, les découvertes de nouveaux territoires n'amène pas forcément, une colonisation. On a par exemple, l'histoire Viking qui fait apparaître que les tributs de ce peuple, lorsqu'ils débarquaient sur une nouvelle terre, l'exploitaient puis repartaient en direction de sa terre natale. Parfois, la tribut s'installait durablement mais la découverte n'était pas liée à une recherche d'extension.

    Cette notion de colonisation est apparue avec les pays européens et le mercantilisme (Commerce de matières premières pour fabriquer des produits manufacturés). Ce mercantilisme à amené également le début de la mondialisation du commerce, dans tous les domaines (pêche, chasse, nourriture exotique, gisements fossiles pour les industries naissantes...).

    Cela va entraîner une course en avant pour la découverte des terres immergées par les pays les plus riches. La puissance économique garantissant la puissance militaire et donc l'hégémonie d'un peuple sur l'ensemble des autres pays.

    C'est ainsi que la France, puissance maritime de part son environnement (Atlantique, méditerranée, La manche, la mer du Nord) a pu financer des expéditions qui vont permettre son expansion territoriale, donc son expansion maritime et sa volonté colonisatrice sur les peuples plus faibles que les découvreurs vont rencontrer.